• sample-1

    EXCEPTEUR
    OCCAECAT

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin tristique in tortor et dignissim. Quisque non tempor leo. Maecenas egestas sem elit

Kinésithérapie et prévention

Kinésithérapie PréventiveLe métier de kinésithérapeute a fortement évolué des dernières années ; et on constate aujourd’hui que de plus en plus de praticiens interviennent au-delà de leur rôle premier de soignant auprès de patients présentant des troubles. En effet, le développement de la kinésithérapie préventive dans le domaine du sport a ouvert la porte à d’autres formes de kinésithérapie préventive. De plus, le kinésithérapeute est tout à fait légitime pour réaliser de la prévention primaire, de par son savoir-faire, ses compétences et son périmètre d’intervention.

 

La prévention primaire en kinésithérapie consiste à doter chaque individu de moyens physiques et intellectuels afin qu’il puisse s’adapter en fonction de son bilan individuel à son environnement scolaire, personnel ou professionnel. La prévention primaire est donc très importante dans le domaine de la santé, car elle permet de réduire les risques et de maintenir les individus en bonne santé.

 

Pourquoi devenir kinésithérapeute préventeur ?

Devenir kinésithérapeute préventeur présente des avantages indéniables pour le praticien : cela lui permet de diversifier son activité et de constituer un complément de revenu. Par ailleurs, cela lui offre un enrichissement personnel et relationnel très satisfaisant, cela valorise le métier et renforce son rôle pédagogique.

En se plaçant au centre de la relation entre l’individu et son environnement, le kinésithérapeute valorise l’être humain en en faisant un acteur de sa santé : plus la personne a une bonne connaissance de son anatomie et de sa physiologie, plus elle est à même de prévenir les risques potentiels liés à son environnement.

 

Différence avec l’approche de kinésithérapie classique

Pour le kinésithérapeute préventeur, il ne s’agit pas d’opposer le préventif au curatif, car « prévenir c’est guérir », et la prévention comme la curation vont dans le même sens. Dans son rôle de soignant, le kinésithérapeute est amené à concentrer son travail sur la douleur ou le problème relevé ou diagnostiqué. En prévention, le kinésithérapeute va plutôt entreprendre un travail plus global, moins segmentaire ; afin de préserver des conditions optimales de fonctionnement du corps.

 

Le kinésithérapeute préventeur peut intervenir en milieu scolaire, dans la vie quotidienne, en milieu professionnel, ou en milieu sportif, avec plusieurs objectifs :

  • Information sur un thème de santé publique
  • Promotion de l’activité physique
  • Dépistage précoce des dysfonctionnements de l’appareil locomoteur afin de prévenir des pathologies
  • Amélioration du bien-être et de la qualité de vie

Selon la situation, le kinésithérapeute sera amené à travailler en étroite collaboration avec la médecine scolaire, la médecine du travail, l’entraîneur et la médecine sportive ; dans le but d’établir un programme cohérent avec les acteurs concernés et d’avancer avec les mêmes objectifs.

Pour mener à bien cette mission de prévention, le kinésithérapeute va pouvoir utiliser une très large palette de techniques : mobilisation articulaire, massage, renforcement, techniques posturales, gestes répétitifs…

 

Problèmes, douleurs, pathologies

Selon l’environnement, le kinésithérapeute pourra intervenir en prévention primaire sur plusieurs types de douleurs et pathologies :

 

Environnement scolaire : prévention des rachialgies, lombalgies, troubles de d’équilibre, troubles de la statique rachidienne, troubles posturaux. Le kinésithérapeute intervient directement au sein de l’établissement scolaire.

 

Environnement quotidien : prévention des problèmes de dos, amélioration de la qualité de vie. Le kinésithérapeute intervient directement à domicile.

 

Environnement professionnel : prévention des troubles musculo-squelettiques, des risques psycho sociaux et accidents liés à l’activité professionnelle, réduction du stress, amélioration des conditions de travail. Le kinésithérapeute intervient directement sur le lieu de travail en entreprise.

 

Environnement sportif : prévention des inflammations, douleurs, tendinites, blessures.

 

Dans tous les cas, l’intervention du kinésithérapeute s’articule autour de plusieurs axes :

 

Information et pédagogie : notions fondamentales sur l’anatomie, la physiologie, les pathologies, les facteurs de risque. En fonction du public, les interventions seront proposées via des supports pédagogiques adaptés, des conférences, séminaires ou formations.


Bilans individuels : antécédents personnels et familiaux, examen morphostatique, diagnostic spécifique (posture générale, organisation dans l’espace, équilibre, symétrie, position statique naturelle des articulations, décomposition des mouvements…), capacités physiques, séquences de contractions musculaires spécifiques pour les sportifs, évaluation des facteurs de risque…


Bilan environnemental : spécificités et contraintes, niveau de stress.


Education gestuelle : changement des habitudes posturales et de manutention, apprentissage de gestes quotidiens (lacer des chaussures, ramasser un objet…), apprentissage de la manutention et du port de charges lourdes (cartable en milieu scolaire, courses dans la vie quotidienne, divers objets en contexte professionnel).


Recommandations d’hygiène de vie : gestion du stress, alimentation et sommeil, y compris dans le cadre familial (ordinateur, télévision, console de jeux, position dans le lit ou sur le canapé…).


Conseil ergonomique : recommandations d’adaptation de l’environnement et des outils à la morphologie humaine : conception des postes de travail, organisation de l’espace, adaptation du mobilier.


Recommandations d’activité physique adaptée : mouvements de relaxation et étirements, mise en place d’un programme d’activité physique adapté à chaque situation individuelle, en fonction des contraintes (exercices effectués à domicile ou au poste de travail). En milieu sportif, la kinésithérapie préventive prend une place très importante, car elle permet de réduire les risques liés à la pratique sportive. Le kinésithérapeute apporte son expertise sur la correction de la statique, suggère des étirements et un renforcement musculaire spécifiques à la discipline pratiquée et au bilan morphostatique individuel.

 

Si vous êtes intéressé, sachez que plusieurs organismes proposent aujourd’hui des programmes de formation spécifiques pour les kinésithérapeutes souhaitant diversifier leur activité et approfondir leurs connaissances en kinésithérapie préventive.