• sample-1

    EXCEPTEUR
    OCCAECAT

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin tristique in tortor et dignissim. Quisque non tempor leo. Maecenas egestas sem elit

Traiter les cicatrices par la kinésithérapie : Comment ça marche ?

La Kinésithérapie est reconnue pour traiter les douleurs traumatiques et musculaires. Toutefois, il existe d’autres formes de séquelles post traumatiques dont les cicatrices. En effet, les cicatrices peuvent rester de nombreuses années après les traumatismes et constituer un « souvenir » de ce traumatisme qui peut être difficile à porter au quotidien.

Lors du processus de cicatrisation d’une blessure sur le corps humain, vous constatez une transformation donnant lieu à une marque à l’endroit de la peau où se trouvait la plaie. Celle-ci guérit en laissant donc une cicatrice à la place qu’elle occupait. Chaque cicatrice est différente et si certaines, bénignes, disparaissent naturellement, d’autres s’installent sur le long terme (notamment à la suite d’une opération ou un traumatisme majeur).

Bien que moins connue, la kinésithérapie peut intervenir sur les cicatrices également. En effet, certaines manipulations de la peau réalisées par un kinésithérapeute peuvent avoir une action bénéfique sur la cicatrice dans le but de favoriser son atténuation. Un moyen à la fois doux et non invasif de participer à la guérison à la fois physique comme psychologie et tourner la page du traumatisme.


Avant toute chose, il est nécessaire de distinguer les différents types de cicatrices :

Les types de cicatrices

Pour mieux traiter ou masquer une cicatrice grâce à la kinésithérapie, il est tout d’abord important de savoir de quelle sorte de cicatrice il s’agit. La cicatrisation est la phase principale dans le processus de rétablissement d’une blessure, d’une plaie ou d’un traumatisme. Les types de cicatrices varient selon deux critères : la taille et la couleur.

Les cicatrices dites plates

C’est le type de cicatrice la plus fréquente. Une cicatrice plate peut même complètement disparaître de façon naturelle avec le temps sans intervention. Dans le cas de cicatrice plus profonde, celle-ci laissera un léger marquage blanchâtre ou plus clair sur la peau. On parle également de cicatrice blanche.

Les cicatrices dites étirées

Les cicatrices étirées sont des marques longues et parfois creuses laissées par la fermeture d’une plaie sur la peau. Elles se forment lorsque pendant le processus de guérison d’une blessure, la peau autour de la plaie s’étire et favorise ainsi l’agrandissement de la zone de cicatrisation.

Les cicatrices de l’acné

 Ce sont des marques creuses de la peau ayant habituellement la forme d’un cercle. Elles font suite à des éruptions de boutons sur la peau causées par des pathologies telles que la varicelle ou la rougeole ou bien l’acné.

Le fait de gratter ces boutons, causé par la démangeaison, conduit au trouble du processus de guérison de ceux-ci et donnent naissance à des plaies. Lorsque ces plaies se rétablissent elles ont pour conséquence l’installation des cicatrices circulaires pouvant être comparés à des petits « cratères ».

Les cicatrices dites hypertrophiques

Les cicatrices hypertrophiques sont des gonflements de la peau à l’endroit où se trouvait la plaie. Ici, la cicatrice prend de l’épaisseur par rapport aux autres zones du corps. Elles font suite à une exposition de la peau à des corps étrangers durant la phase de cicatrisation.

Les cicatrices dites chéloïdes

Les cicatrices chéloïdes sont fréquentes chez les plus jeunes. Elles peuvent être la conséquence post-opératoire d’une chirurgie ou même parfois sans raison apparente. Chez les tout-petits, la zone de cicatrisation s’agrandit avec la croissance de l’enfant. C’est-à-dire qu’au fur et à mesure que l’enfant grandit la cicatrice va déborder l’endroit initial de la blessure.

Les étapes de l’évolution de la cicatrice

Le processus de guérison d’une lésion du derme conduisant à une cicatrisation de la plaie comprend plusieurs étapes.

La phase de l’inflammation

C’est l’étape initiale dans le processus de soulagement d’un traumatisme de la peau. Le système immunitaire du corps produit une grande quantité de leucocytes qui convergent vers la zone endommagée de l’épiderme dans le but d’éliminer les résidus, cellules mortes et fragments bactériens.

L’étape de formation d’un tapis de granulations

Cette phase est favorisée par l’augmentation des fibroblastes sur la zone endommagée du derme et la formation de l’angiogenèse. La formation du tissu de bourgeons de granulations permet la fermeture de la blessure.

L’étape de couverture de la plaie 

Cette troisième phase se réalise à partir des bordures de la blessure, lors de la contracture des myofibroblastes.

La phase de cicatrisation épithélialisée

C’est l’étape finale du processus de l’évolution d’une cicatrice. Ici, le tapis de bourgeons de granulation se transforme en un tissu de cicatrisation. Cette phase dure près d’une demi-année pour l’installation d’une cicatrice plus compacte et plus stable.

 

Techniques de traitement de cicatrices en kinésithérapie

En général, les cicatrices sont des marques qui remémorent parfois des souvenirs douloureux. Ces cicatrices, véritables témoins d’un traumatisme peuvent avoir une charge émotionnelle particulièrement forte. La guérison passant également par l’approche psychologique, chercher à faire disparaître ou atténuer une cicatrice peut participer activement dans le processus de reconstruction et de guérison.

La kinésithérapie, par le biais de massages et manipulations peut intervenir sur cet aspect pour vous accompagner dans ce processus. Elle utilise un certain nombre de techniques à adopter en fonction du type de cicatrices que vous avez sur votre peau.

Le drainage lymphatique

Le drainage lymphatique est un massage kiné, dont le but est de rétablir ou de conserver la bonne circulation de votre lymphe. Elle assure à l’organisme la consolidation de sa protection immunitaire, grâce à son système d’évacuation des déchets toxiques de l’organisme.

Ce drainage a donc une double fonction bénéfique pour votre corps à savoir :

  •          Réduire le risque d’infection de vos plaies ;
  •          Précipiter la bonne cicatrisation de vos blessures.

Le drainage lymphatique peut se faire des deux manières suivantes :

  •          La formule VODDER : Dans cette méthode, l’évacuation de la lymphe se déroule grâce à la pratique à la main des mouvements rotatoires sur le lieu sollicité de la peau, tout en variant la pression émise ;
  •          La formule LEDUC : Ce procédé est un mariage du drainage lymphatique fait à la main, et de l’usage des machines de presso thérapie. Ici le but est d’exercer une pression déterminée à divers endroits.

Le drainage lymphatique peut se faire en cabinet de kinésithérapie ou bien en établissement spécialisé. Il contribue de façon très efficace au bien-être de la peau, en lui donnant une bonne tendance pour la circulation de la lymphe et l’évolution des cicatrices.

Le massage par la méthode du  palper rouler

Le palper rouler est un type de massage reconnu mais peut aussi être utilisé pour le traitement des cicatrices. Le palper rouler permet de mobiliser les diverses couches de l’épiderme. Afin de ne plus pouvoir différencier la zone où il y avait la plaie, des zones de la peau entourant la cicatrice.

Le palper rouler est un massage également plébiscité dans le traitement de la cellulite. Techniquement, ce massage consiste à pincer zone de la peau à l’aide du pouce et de l’index, et à la faire rouler du bas vers le haut. Tout en appliquant au préalable une petite quantité d’huile de massage sur la partie du derme concernée.

Les étirages dynamiques

Ce sont des massages qui permettent de traiter particulièrement les cicatrices hypertrophiques. Ils s’effectuent en apposant une pression douce et délicate à l’aide des doigts. Dans le cadre de l’étirement dynamique, il est judicieux de masser de manière ascendante. C’est-à-dire en allant du bas vers le haut.

Les étirages passifs

Ce type de massages en kinésithérapie agit de manière très efficiente, face aux cicatrices étirées. L’étirement passif est un massage indiqué lorsque vous voulez éviter les blessures musculaires et les marques de cicatrices plates.

Pendant cet étirement vos muscles se relâchent ce qui est également bénéfique pour votre enveloppe cutanée. Car celle-ci tend à s’équilibrer. C’est cet équilibre qui lutte contre les déformations du derme liées à l’apparition de certaines cicatrices.

 

Vous l’aurez compris, la kinésithérapie peut se révéler bénéfique dans d’autre domaines que le traitement des douleurs et traumatisme d’origine musculaire. Celle-ci peut donc s'inclure dans un véritable protocole d'accompagnement dans le traitement post-traumatique à la fois au niveau physique physique et psychologique.