• sample-1

    EXCEPTEUR
    OCCAECAT

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin tristique in tortor et dignissim. Quisque non tempor leo. Maecenas egestas sem elit

Comment réduire les vergetures grâce à la kinésithérapie ?

Les vergetures constituent des marques sur la peau qui sont souvent mal supportées et qui peuvent engendrer souvent des complexes. Elles sont colorées avant de blanchir et touchent les deux sexes, même si les femmes sont davantage concernées. Il est possible de réduire les vergetures en recourant à la kinésithérapie ou à la chirurgie esthétique.

Que sont les vergetures ?

Les vergetures ressemblent à des cicatrices qui forment des raies sur la peau. On en distingue deux types, la vergeture rouge et la vergeture blanche. Lorsqu’elles se forment durant la phase inflammatoire, les traces qui apparaissent sont d’une couleur allant du rose pâle au violacé. Lorsqu’elles entament la phase cicatricielle, elles deviennent blanches. Durant ce processus, la profondeur aussi évolue, avant de se stabiliser lorsque les fibres se sont rigidifiées sur le pourtour de la raie formée.

Même si elles peuvent un peu s’estomper avec le temps, les vergetures laissent des traces importantes qui engendrent souvent des complexes pour les personnes touchées.

Les vergetures apparaissent sur diverses parties du corps, chez les hommes, comme chez les femmes. On les retrouve sur le ventre, les hanches, les seins, les fesses, les cuisses, les mollets, la face interne des bras, et même dans le haut et le bas du dos. Les femmes sont plus touchées à cause de la grossesse qui fait partie des causes les plus courantes de l’apparition des vergetures, mais aussi des bouleversements hormonaux.

Quelle est l’origine des vergetures ?

Notre peau et souple, bien que son élasticité s’amenuise avec l’âge. Lorsqu’elle est trop distendue, ses fibres élastiques peuvent être brisées, ce qui l’empêche de retrouver son aspect normal lorsqu’elle est retendue. C’est la raison pour laquelle les vergetures apparaissent le plus souvent après une grossesse et après une perte de poids importante.

Les fluctuations de poids

Les pertes de poids importantes, mais aussi l’effet yoyo de ceux qui alternent prises et pertes de poids, constituent un facteur aggravant pour la formation des vergetures. À force de tensions puis de relâchements, le derme n’arrive plus à retrouver sa forme initiale. Les fibres sont fatiguées, voire cassées, et la peau perd de son élasticité.

Les vergetures dues à la grossesse

Durant la période de la grossesse, le corps de la femme est soumis à deux phénomènes qui engendrent les vergetures. Tout d’abord la prise de poids rapide au niveau du ventre. La peau est soumise à une tension exagérée dans un laps de temps court qui ne lui laisse pas le temps de s’adapter. Mais il faut aussi tenir compte de l’augmentation de la production de cortisol par les glandes surrénales. La hausse du taux de cortisol diminue la production de collagène qui nous est si précieux pour conserver l’élasticité de la peau.

Le passage de la puberté

Le passage de la puberté constitue un facteur de risque de vergetures moins connu. À cette période de la vie, l’activité hormonale s’affole et les glandes surrénales produisent du cortisol plus qu’il n’en faut, ce qui peut provoquer l’apparition de vergetures.

Le mal-être

Décidément responsable de bien des maux, le mal-être engendre lui aussi une production de cortisol exagérée. Le stress et l’anxiété font parfois apparaître des vergetures sur des personnes qui ne sont pas enceintes et n’ont pas perdu exagérément de poids. Le plus étonnant se produit chez certains athlètes de haut niveau qui se retrouvent avec des vergetures à la suite d’un stress extrêmement élevé, lié aux compétitions et aux enjeux de carrière.

Le syndrome de Cushing

Le syndrome de Cushing est provoqué par un excès de corticoïdes dans l’organisme. Lorsque leur sécrétion augmente, les corticoïdes bloquent les cellules de soutien du tissu conjonctif (les fibroblastes) et la production de collagène se réduit.

Qui sont les personnes les plus touchées

Les femmes sont davantage touchées que les hommes. Bien sûr, la grossesse leur est réservée, mais elles pâtissent également de bouleversements hormonaux plus prononcés, notamment la ménopause, qui dérèglent la production de cortisol, corticoïdes et collagène.

Les personnes à la peau fine sont plus sujettes aux vergetures, car leur derme est plus fragile et supporte moins les déformations. La consommation de tabac fragilise encore davantage la peau qui devient plus terne, mais aussi moins souple.

L’âge réduisant l’élasticité du derme, les distensions sont de moins en moins bien supportées.

Comment réduire les vergetures avec la kinésithérapie

Les vergetures s’apparentent à des cicatrices, ce qui rend délicats les traitements pour les faire disparaître. Vous pouvez noter que l’on parle toujours de réduire les vergetures, car il est illusoire de vouloir les faire totalement disparaître.

Les produits à associer à la kinésithérapie

Il existe des produits spécialement formulés pour aider la peau a retrouver son élaticité et l'hydrater dans le cadre d'un massage. C'est notamment le cas de la crème raffermissante EFFIDERM au silicium organique. Ces crèmes prennent en compte le type de peau, ainsi que l’origine et l’ancienneté des vergetures. Ces produits sont en vente libre dans les pharmacies et les parapharmacies. Vous pouvez les utiliser chez vous ou les faire appliquer par un kinésithérapeute qui traite vos vergetures.

Toutes ces produits peuvent être associés à des crèmes hydratantes classiques pour nourrir la peau et l’aider à retrouver de sa souplesse.

Le massage par le kinésithérapeute

Le travail du kinésithérapeute consiste à faire pénétrer les produits, en même temps qu’il pratique un massage destiné à redonner son élasticité à la peau. Il procède comme pour le traitement de la cellulite, à l’aide de pétrissage, palper-rouler et drainages lymphatiques.

L’énergie transmise par le massage doit pénétrer dans les cellules du derme pour les stimuler et permettre la production de collagène qui aide à réduire les vergetures. Les manipulations par le kinésithérapeute permettent également de réorienter les fibroblastes qui soutiennent le tissu conjonctif.

À la suite d’un traitement par un kinésithérapeute, le patient peut constater une nette amélioration de ses vergetures qui s’affinent et deviennent moins profondes, mais il en restera toujours une cicatrice.

Les autres méthodes pour réduire les vergetures

Si vous n’arrivez pas à atténuer les vergetures naturellement, y compris en ayant recours à la kinésithérapie et que cela vous cause un profond mal être, vous pouvez songer à la chirurgie.

La chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique vient au secours des personnes dont les vergetures sont si marquées qu’elles provoquent des complexes insurmontables et pour lesquels les solutions telles que la kinésithérapie n’ont pu donner de résultats probants. Vous avez le choix entre trois traitements qui ont tous pour objectif d’abraser la peau pour stimuler la production de collagène dans le derme. Il s’agit du laser, du peeling ou de la micro-dermabrasion.

Vous devez vous adresser à un dermatologue ou à un médecin-chirurgien plasticien pour procéder à cette opération. Les séances durent entre une demi-heure et une heure et les améliorations apparaissent au bout d’une à trois semaines.

Dans tous les cas, les traitements sont destinés à réduire les vergetures après la grossesse et non durant.

L’abdominoplastie

L’abdominoplastie est une opération spécifique de la chirurgie plastique qui consiste à retirer l’excédent de graisse et de peau sur la partie inférieure de l’abdomen. Le chirurgien en profite pour retendre la peau, afin d’obtenir un ventre lisse. L’opération est souvent associée à la liposuccion et se destine aux personnes souhaitant perdre du poids.

L’abdominoplastie peut aussi être utilisée pour réduire les vergetures après la grossesse. Certains chirurgiens acceptent même de l’utiliser pour supprimer les vergetures situées sur les jambes (et notamment les cuisses), les fesses et les bras.

 

Bien entendu, peu importe la solution chirurgicale envisagée, celle-ci doit se faire après mûre réflexion et en tenant compte des éventuelles conséquences qu’elle peut entrainer. Par ailleurs, consulter son médecin en amont est indispensable pour s’assurer de l’absence de contre-indication quelconque.