• sample-1

    EXCEPTEUR
    OCCAECAT

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin tristique in tortor et dignissim. Quisque non tempor leo. Maecenas egestas sem elit

Quelles sont les différences entre un massage de kinésithérapie et un massage bien-être ?

Massage de kinésithérapie et massage bien-être, il semble que la confusion règne dans de nombreux esprits. Il est vrai que le concept du massage est le même pour les deux disciplines, mais le premier a une portée médicale que le second n’a pas. La personne qui pratique le massage, ainsi que le lieu où il se tient sont différents. Voici dans le détail les différences entre le massage de kinésithérapie et massage bien-être.

Massage bien-être : quel est l’objectif du masseur

Dans le cadre d’un massage bien-être, le masseur a pour but de vous relaxer et de vous donner une impression de bien-être. Il existe une multitude de types de massages : massage suédois, thaï, californien, chinois, etc. Il n’est pas possible d’affirmer que l’un est mieux que l’autre. D’une part, le bien-être qu’il vous procure dépend en grande partie du talent du masseur ; d’autre part, tout est question de goût et de sensibilité. Si vous avez envie de vous faire masser, vous devez expérimenter les différents types de massages pour découvrir celui qui vous convient le mieux et qui vous apporte la plus grande satisfaction.

Le massage – ou la massothérapie – est constitué d’une suite de manipulations manuelles qui passent par la palpation des tissus mous. Le massage a pour but le bien-être en général, mais il peut aussi être pratiqué pour régler des points très précis. En effet, bien qu’il ne relève pas de la médecine, un bon massage peut venir à bout de tensions qui vous empoisonnent l’existence. En revanche, le masseur ne fait pas travailler vos articulations en pratiquant des étirements ou des torsions.

L’utilisation de produits de massages amplifie l’impression de bien-être. La lotion de massage permet de mieux faire glisser les mains du masseur et de rendre le contact plus agréable. Il contient des principes actifs qui pénètrent dans la peau et renforcent les bienfaits du massage.

Si vous êtes par exemple d’un naturel stressé, vous pouvez concentrer votre anxiété qui va se répercuter en créant des tensions dans le dos, les épaules et les cervicales. Un massage bien-être vous aide à évacuer votre stress et, par la même occasion, soulager les douleurs.

Ce type de massage peut aussi vous aider à améliorer vos performances sportives. Si vous angoissez avant une compétition par exemple, un massage relaxant la veille vous aide à évacuer votre stress, bien dormir la nuit et arriver détendu et en pleine forme à votre compétition.

Le massage bien-être n’a pas pour vocation de régler des problèmes médicaux, mais il doit vous détendre.

L’expérience du masseur bien-être

Le masseur bien-être ne possède pas de diplôme spécifique. Vous n’avez besoin d’aucune prescription pour réserver une séance qui n’est bien sûr pas remboursée par la sécurité sociale.

Cependant, il existe des écoles de massage pour apprendre les bases du métier. Il existe un très grand nombre d’écoles de massage, mais toutes n’ont pas la même qualité. Certaines sont même assez fantaisistes.

Le massage bien-être, même s’il est pratiqué par un mauvais masseur, ne peut pas vous causer de préjudice. Au pire, il ne sert à rien et vous aurez gaspillé votre argent ! Dans l’immense majorité des cas, il vous fait passer un excellent moment et vous en ressortez détendu et apaisé.

Où trouver un masseur bien-être ?

Le masseur bien-être peut officier en tant qu’indépendant, dans un cabinet ou se déplacer à domicile. Il est aussi salarié et travaille dans ce cas dans les instituts de beauté, cabinets d’esthéticienne, complexes sportifs, spa, centres de vacances, établissements de thalassothérapie, hôtellerie de luxe, etc.

Le métier de kinésithérapeute 

La kinésithérapie est une technique de thérapie qui utilise également les manipulations manuelles, mais elle ne se limite pas au massage. Le kinésithérapeute passe par des techniques de mouvements, étirements et renforcement musculaire. Il peut également utiliser des appareils électriques qui stimulent les muscles, afin de traiter certaines douleurs, grâce aux électrodes qui sont placées à des endroits stratégiques.

L’objectif de la kinésithérapie est d’améliorer les performances physiques du patient et de calmer ses douleurs. Il s’agit de rectifier de mauvaises postures, de faire retrouver de la mobilité aux articulations et de supprimer des tensions qui bloquent les mouvements, en même temps qu’elles génèrent de la souffrance.

La kinésithérapie utilise aussi des accessoires, comme des attelles, des contentions ou des prothèses, afin de rectifier une malformation innée ou due à un accident, et lui permettre de retrouver sa fonction initiale. La kinésithérapie est souvent utilisée pour la rééducation à la suite d’un accident ou d’une blessure sportive.

Lors de la première séance de kinésithérapie, le praticien procède à un examen complet, afin de déterminer quelles techniques il doit utiliser et quelles sont les parties du corps dont il doit s’occuper en priorité. Il peut s’appuyer sur des radios qui lui donnent des précisions sur l’état physique de son patient.

Les champs d’action de la kinésithérapie

La kinésithérapie couvre plusieurs champs d’action :

  •   troubles posturaux :
  •   troubles respiratoires de l’adulte et de l’enfant :
  •   renforcement musculaire post-traumatique ;
  •   renforcement musculaire sportif ;
  •   rééducation des troubles de l’équilibre ;
  •   rééducation sensorielle-motrice ;
  •   soulagement des douleurs dues aux rhumatismes ;
  •   rétablissement de la mobilité des articulations ;
  •   réparation des élongations des ligaments ;
  •   renforcement de la sphère abdominale, etc.

Les pratiques connexes à la kinésithérapie

Le kinésithérapeute peut utiliser diverses pratiques connexes qu’il sélectionne en fonction des pathologies de ses patients.

Les techniques les plus connues sont :

  •   l’électrothérapie ;
  •   la physiothérapie ;
  •   l’hydrothérapie ;
  •   les traitements par infrarouge et ultraviolet ;
  •   les traitements par des ondes mécaniques, notamment les ultrasons.

Le diplôme de kinésithérapeute

Le kinésithérapeute est un professionnel de la santé diplômé. Sa formation dure 5 ans.

Les séances de kinésithérapie peuvent vous être prescrites par votre médecin traitant et sont dans ce cas remboursées par la sécurité sociale, avec un complément éventuel par votre assurance mutuelle santé. Le kinésithérapeute peut aussi vous recevoir sans prescription, mais vous ne serez dans ce cas pas remboursé.

La qualité du kinésithérapeute dépend de sa formation, de son expérience, mais aussi de son implication et de son talent naturel. Si vous devez vous rendre chez un kinésithérapeute, tâchez de vous renseigner sur la réputation des praticiens de votre région, car tous n’ont pas la même efficacité.

L’implication n’est pas neutre. Certains praticiens ont tendance à utiliser leurs appareils à électrodes et à laisser le patient seul pendant une bonne partie de la séance. À moins que vous ne constatiez une réelle utilité à ce traitement, il est important que le praticien vous prenne en charge manuellement.

Il faut aussi compter avec la curiosité du kinésithérapeute qui va continuer à se former tout au long de sa vie et à apprendre les nouvelles techniques qui se développent au fur et à mesure que la recherche médicale progresse.

Il est aussi intéressant qu’il aille parfois se former à l’étranger, afin de s’ouvrir à des pratiques différentes et envisageant les soins sous un autre angle. Il existe de grandes différences entre les continents.

Plus un kinésithérapeute sera curieux, plus il pourra comprendre vos problèmes et disposera des outils les plus adaptés pour les soigner.