• sample-1

    EXCEPTEUR
    OCCAECAT

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin tristique in tortor et dignissim. Quisque non tempor leo. Maecenas egestas sem elit

COVID-19 : Reprise des activités de kinésithérapie

À la suite de la publication d’un arrêté le 23 Mars dernier lié à la situation sanitaire causée par l’épidémie de COVID-19, l’ensemble des cabinets de kinésithérapie ont dû fermer leurs portes et cesser leurs activités hors urgences vitales, plongeant d’un seul coup tout une profession dans l’inconnu.

La publication d’un nouvel arrêté le 16 Avril au journal officiel apporte de nouveaux éclaircissements et une possibilité de reprendre les activités de kinésithérapie. Ainsi, les actes et consultations de kinésithérapie peuvent de nouveau se faire à distance sous certaines conditions.
Bien que cela implique une nouvelle manière d'aborder la kinésithérapie, cela représente une excellente nouvelle pour tout un secteur d'activité ayant souffert d'un arrêt brutal de ses activités.

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, cette autorisation est soumise à plusieurs restrictions. Afin de vous permettre d'y voir plus clair et proposer la consultation à distance à vos patients dans les meilleures conditions, Kinémédical vous propose un tour d'horizon des informations à retenir. Ces informations sont valables à la date de la publication de cet article (20 Avril 2020).

 

Sous quelle forme puis-je proposer une consultation ?

 

La reprise de l'activité ne signifie pas la réouverture des cabinets de kinésithérapie, du moins pas pour le moment. Ainsi, depuis le 24 mars 2020, vous ne pouvez pas réaliser de consultations en présence de votre patient au sein de votre cabinet hors urgences vitales. Les consultations au domicile de votre patient ne sont également plus possibles. En cause, la difficulté de désinfecter de manière totalement efficace l’ensemble du mobilier et le contact rapproché et répété entre le praticien et le patient.

La seule possibilité à l’heure actuelle est de se tourner vers la vidéotransmission qui représente l’équivalent de la télémédecine pour les médecins généralistes. Ainsi, vous donnez les différentes indications à votre patient par le biais d’un appel visio en direct pour que celui-ci effectue lui-même les manipulations adéquates avec ou sans la présence d’un membre de sa famille (nous verrons ce point un peu plus bas).

Pour effectuer cette téléconsultation, différentes solutions logicielles s’offrent à vous : Certaines gratuites grand public comme Skype ou bien d’autres entièrement adaptées au secteur médical. Par exemple, Doctolib offre son service de téléconsultation vidéo durant les mois d’avril et Mai pour les praticiens équipés du logiciel de gestion de cabinet. Medaviz est également spécialisé dans les téléconsultations. Il existe une multitude d'autres solutions sur le marché, faites votre choix en fonction de vos besoins mais surtout en fonction de votre aisance d'utilisation. Pour des raisons évidentes de sécurité, nous vous préconisons l’utilisation de solutions et plateformes développées spécifiquement pour un usage médical.

Le patient quant à lui, doit posséder un smartphone, une tablette ou un ordinateur connecté à Internet pour pouvoir voir son kiné lui donner les indications.
Il suffit alors de convenir d’un rendez-vous avec votre patient puis de lancer l’appel vidéo au moment de débuter la téléconsultation.

 

Tous les patients peuvent-ils bénéficier de la téléconsultation ?


Afin d’assurer une sécurité optimale lors de la consultation et éviter toute manipulation dangereuse, tous vos patients ne peuvent pas bénéficier de la téléconsultation (ou bien sous certaines conditions). En effet, l’arrêté publié précise qu’un acte par vidéotransmission ne peut être effectué qu’à la condition qu’un premier soin effectué par le masseur kinésithérapeute ai été réalisé au préalable. Par conséquent, il n’est pas possible de prendre de nouveaux patients à l’heure actuelle. De la même manière, certains patients peuvent être pris en charge sous certaines conditions. L’acte de kinésithérapie par vidéo peut être effectué par le patient seul à son domicile. Toutefois, certains types de patients nécessitent obligatoirement la présence d’une personne aidante pour éviter toute erreur de manipulation :

  •          Patients mineurs : La présence d’un parent ou d’une personne majeure autorisée est obligatoire
  •          Patients en situation de perte d’autonomie : La présence d’une personne aidante est requise

 

Tous les soins de kinésithérapie sont-ils éligibles à la vidéo consultation ?

Parmi les actes éligibles au traitement par téléconsultation, se trouvent les soins de rééducation d’un membre et sa racine, les rééducations abdominales et rééducations liées aux rhumatismes inflammatoires entre autres. La liste exhaustives des soins autorisés est consultable en annexe de l’arreté du 16 avril 2020.

En fonction de la pathologie rencontrée, vous serez donc en mesure de proposer ou non le recours a la téléconsultation à votre patient.

 

Les soins en téléconsultation sont-ils pris en charge par l’Assurance Maladie ?

 

L’arrêté publié le 16 avril 2020 prévoit la prise en charge par l’Assurance maladie des soins et actes de kinésithérapie dispensés dans le cadre de la téléconsultation. Si le soin fait parti de la liste avancée dans l’arrêté, vous êtes donc en mesure de facturer la prestation à l’assurance maladie de la même manière que pour une consultation classique en cabinet.

 

En tant que masseur-kinésithérapeute, vous êtes donc maintenant en mesure de proposer cette nouvelle méthode de consultation pour vos patients en respectant les critères d’éligibilité. Bien que cela constitue une nouvelle ère dans le métier de la kinésithérapie, cela permet de prodiguer les actes liés à la poursuite d’un protocole de soins nécessaire à bon nombre de patients. Dans l’attente de la réouverture des cabinets de kinésithérapie.